festival Bernard Dimey

Site de l’association Bernard Dimey • Nogent  (Haute-Marne)

Accueil      Le festival       Concerts        L’association       Les statuts       On l’a fait        Liens       Contact    

 
 

Essai

L’ASSOCIATION BERNARD DIMEY :

UNE BELLE AVENTURE !

 
RENCONTRE DE DEUX RESPONSABLES DE BIBLIOTHEQUE

 A l’origine, en l’an 2000, un duo : Philippe Savouret chargé de la médiathèque de Nogent et Annie Roquis Millet de celle de Biesles, partagent la même vision du développement culturel et ont conscience de l’intérêt de lancer des opérations communes groupant ainsi les moyens financiers et humains avec le concours des municipalités. Ils créent  « l’intermédiathèque » avant « l’intercommunalité » par des actions groupées sur un territoire élargi au canton de Nogent.

En travaillant ensemble pour la programmation de spectacles, sur des expositions, ils partent même sur le terrain, à savoir en Martinique, à leurs frais. Philippe, passionné, a raconté, lors de veillées,  la maman de Bernard, ses recherches, ses contacts et échanges avec les artistes, la commémoration du 10e anniversaire, son séjour avec Dominique et Claude Dejacques à Tartane pour la création du disque « le droit des enfants »…

Au retour, l’appétit aiguisé, Annie plonge dans ce monde de Dimey, grâce aux documents rassemblés du fonds, et après leurs trois expos réussies, vient le moment de préparer la commémoration du 20e anniversaire de la mort de Bernard.

UN FESTIVAL POUR LES 20 ANS DU DEPART DE BERNARD !

 Philippe proposait plusieurs soirées sur l’année et Annie estimant difficile de mobiliser les gens à plusieurs reprises, suggère un festival. Dominique les y  encourage, mettant  à  leur disposition de bonnes adresses.

Le duo joue alors aux reporters sur les traces de Bernard,  allant maintes fois à Paris, Montmartre, caméra au poing : les bistrots, les commerçants dela Butte, les amis, Michel Célie, Yvette Cathiard, sa compagne, des artistes : Francis Lai, Roger Pierre, Jean Ferrat, des rencontres inattendues comme un « clodo » à Montmartre, et bien d’autres ! Bien sûr tout cela sans budget, profitant de l’hébergement de la famille, de Dominique.

 

Outre les livres parus aux éditions Christian Pirot, ses textes inédits, ses notes, ce personnage n’est pas reconnu à sa juste valeur, ce qui a été conforté par deux de ses amis : la bibliothécaire de Troyes : Françoise Bibolet et le professeur Lucien Habert : deux riches rencontres inoubliables, sans oublier Yvette, se considérant comme dépositaire du devenir de son œuvre tout comme Michel Célie !

Sur Nogent beaucoup s’arrêtaient à l’image d’un personnage singulier à la carrière d’instit’ avortée et d’histoires liées à l’alcool. Ces Bassignots considéraient qu’il avait tout eu pour réussir le bougre, au lieu de cela il est allé rejoindre, entre autres, les feignants, les paumés des bistrots de Montmartre ! Et à leurs yeux, ce monde de la chanson, comme celui de la peinture, de l’écriture, ne faisait pas vivre honorablement une famille…

Et pourtant….

 

Qui était vraiment Bernard ? Pour nous, peu importe ! Comme il le dit si bien, cela ne regarde que lui. Chacun garde l’image qu’il veut de toute une mosaïque de témoignages. Par contre, sa plume ne laisse pas indifférent. Quel jet d’écriture, quelle lucidité sur le monde, quelle sensibilité et de l’humour !

 

CREATION DE L’ASSOCIATION BERNARD DIMEY

 Le duo a d’abord mis en place une manifestation à Biesles lors de laquelle ils rencontrent le troisième homme : Daniel Manchin, PDG d’une entreprise, amoureux de poésie, qui a découvert Dimey, en écoutant un texte sur les quais dela Seine, par hasard, lors d’un de ses nombreux déplacements professionnels. Il a ensuite  proposé à  Michel Thomassin, alors Directeur dela Mutualité SocialeAgricole, Président du Lion’s Club, d’en faire le thème d’une manifestation au cœur du festival ; ce dernier plonge aussitôt dans la marmite et met en place une soirée réussie.

Pour des raisons pratiques, Daniel Manchin a proposé de créer  une association, pour contribuer à faire connaître l’œuvre de notre poète nogentais. Et les statuts déposés, ils se lancent dans le premier festival en 2001, entraînant d’autres passionnés avec le concours de la ville de Nogent représentée par Monsieur Michel Brocard, maire.

 

LE FESTIVAL BERNARD DIMEY :

 Après cette édition du festival, d’autres ont suivi chaque année autour du 10 Mai ! Les premiers sont très axés sur les textes de Dimey pour le faire connaître avec « des spécialistes reconnus » comme Dominique Dimey, sa fille, Jehan, Alain Flick puis plus tard Valérie Mischler qui nous ravissent, une causerie avec des témoignages comme Francis Lai, des camarades de classe, des universitaires...et  cela s’est élargi vers d’autres horizons, tout en gardant le lien Dimey, avec des artistes connus et d’autres pas médiatisés. La poésie est à l’honneur, souvenez-vous de cette soirée inoubliable avec Bohringer !  Un grand merci à ce Monsieur.

Et dans l’équipe, après avoir créé un petit groupe de colporteurs, certains se sont pris au jeu et continuent de dire du Dimey par plaisir comme Chantal et Yvon Baude. Michèle Crèvecoeur, Belge, s’est associée à un artiste Jean-Pierre Laurant pour créer un spectacle donné gratuitement dans le cercle de ses amis belges, puis au festival. Ce spectacle tourne sur notre territoire.

 

Oui, le festival n’est pas exclusivement consacré aux textes de DIMEY mais à ce qui s’inscrit dans la même veine. Les spectacles sont variés, associant même du théâtre. L’équipe recherche simplement la qualité, la sensibilité, tout ce qui touche à ces ciseleurs de mots, quoi de plus naturel dans la patrie de la coutellerie !

Les artistes viennent de tous les horizons, jeunes et moins jeunes, peu importe qu’ils soient ou non passés à la télé ou à la radio, ils nous offrent des émotions, du bonheur !

De plus nous tenons à porter le spectacle vivant chez les Anciens (Pays de Chaumont et Langres) et auprès des enfants (une journée est consacrée aux scolaires). Et nous  remercions les enseignants qui nous ont fait confiance depuis le début et tous ceux avec qui nous avons travaillé en bonne harmonie : mairies, associations, logements-foyers, clubs et artistes locaux.

 

Dimey reste bien le pivot central de cette manifestation, et sur une idée d’Yvette Cathiard chaque artiste doit nous interpréter un de ses textes, à sa convenance.

Ce festival permet d’élargir l’offre culturelle indispensable au développement économique de notre pays, au même titre que bon nombre d’associations locales tout aussi dynamiques, nous sommes convaincus qu’il mérite d’exister et les entreprises locales qui nous soutiennent par leur mécénat l’ont bien compris.

Nous avons des richesses à développer ici dans notre magnifique département.

Le festival, à sa mesure,  favorise l’exportation de notre patrimoine par un maximum de relais médiatiques qui contribuent à faire connaître Nogent et la Haute-Marne : dans des émissions télévisées, de  radios : on se souvient d’Elizabeth Gagnon pour Radio-Canada, auteur de dix heures d’émission sur Bernard, de la sympathique équipe de Jean-Louis Foulquier pour POLLEN, des journalistes de revues plus spécialisées comme Chorus, Je chante, Vinyl…

Au même titre que les autres manifestations de notre département, il contribue au développement économique, touristique : nous accueillons des personnes extérieures : Belges, Suisses, Hollandais et en 2007 toute une équipe de Québécois est venue  partager la fête !

 

Les textes de Bernard Dimey sont populaires au sens noble du terme (dixit Gilles Vigneault), tout comme notre festival. De plus, nous montrons le talent de dessinateur de Bernard Dimey et sommes heureux que le grand dessinateur CABU, nous ait gratifiés en 2007 d’une affiche qui, à nos yeux,  reste emblématique.

Le public du festival s’agrandit doucement. C’est un public de « découvreurs ». On y vient chercher de la qualité mais aussi de la convivialité dans une ambiance familiale avec plein de petits bonheurs accessibles à tous! Et si demain, ces artistes sont médiatisés, tant mieux !


AUTRES AXES DE L’ASSOCIATION

 L’association collabore avec les associations locales ou extérieures pour des animations ou la mise en valeur du patrimoine

- Chaque année elle s’évertue d’être présente dans le cadre des journées du patrimoine, profitant des connaissances de Philippe Savouret  et des « diseurs de Dimey » pour proposer un parcours historique de la ville de Nogent associant patrimoine local et Dimey.

- Des sorties à Montmartre ont été proposées pour marcher sur les traces de Bernard et découvrir aussi le patrimoine de la butte, toujours sous la houlette de Philippe Savouret, notre historien de service.

- Nous nous associons aussi à des manifestations liées au printemps des poètes et à la francophonie.


 LA STRUCTURE

 Enfin, cette folle aventure n’aurait pas lieu sans la complicité des adhérents, des mécènes et d’une équipe d'une quinzaine de bénévoles laborieuse et passionnée à qui l’on demande beaucoup. Certains sont là depuis la première heure, d'autres ont rejoint le groupe au cours de ces dix années.

sans compter ceux qui nous rejoignent pendant le coup de feu du festival, les familles et amis, beaucoup d’autres qui nous encouragent, nous font des propositions, nous communiquent des adresses et reviennent chaque année, sans oublier la présidente d’honneur Dominique Dimey.

 

C’est toute une équipe de lutins qui, comme dans les contes, s’affairent sans ménager leur peine pour accueillir au mieux et toujours chaleureusement artistes et public. Ils se transforment en mirlitons, plongeurs, cuistots occasionnels, coursiers, hôtesses, barmen, barmaid, techniciens, vendeurs, médiateurs, caissières, placeuses, colleurs d’affiches, standardistes, chargés de com’, couturières, nounous, décoratrices, secrétaires, souffleurs, docteur, masseuses, pharmaciennes, chauffeurs, logeuses, guides et accompagnateurs touristiques, que sais-je encore ?

 

La municipalité de Nogent  nous accorde son soutien depuis le début. Ses équipements surprennent toujours très favorablement les artistes et nous sommes conscients de son effort et de la contribution du personnel de la salle, des services techniques et administratifs.

 

En contrepartie tout ce que nous collectons comme témoignages, interviews, inédits, dessins, peintures… enrichit  le fonds patrimonial dela Médiathèque Bernard Dimey, partenaire indissociable qui, avec sa nouvelle structure, son personnel qualifié, est un équipement essentiel.

Le partenariat avec les autres collectivités territoriales est indispensable : villes et communes voisines, le département, mais aussi la région. Sans leur soutien, notre action ne peut être pérennisée.

Cette association est une belle aventure, un voyage riche de rencontres, d’échanges, de leçons de vie. Merci à tous ceux qui l’encouragent et la font vivre !

 

Nous  avons fait connaître ce patrimoine et sommes fiers du parcours accompli. Maintenant il n’est pas l’affaire de quelques uns. Chacun sait que nul n’est irremplaçable et son devenir dépend de tous ceux qui veulent le voir perdurer !

                                                                                                

 

Annie  Roquis - Millet


Présidente d'honneur,  présidente de 2000 à 2010